La baisse des taux de crédit immobilier continue

by Super User
01 novembre 2014

Jamais le crédit n’aura été si bon marché depuis des décennies : pour le 3ème trimestre 2014 selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la moyenne des taux des crédits immobiliers toutes durées d’emprunt confondues et hors assurance, est descendue à 2,6 5% contre 2,85 % au 2ème trimestre.

 

Et pour le mois de septembre, les banques ont accordé des prêts en moyenne à 2,59 %. Depuis le début de l'année, les taux ont perdu 49 points de base, ce qui, selon l'observatoire "a fait plus pour redynamiser les marchés privés que tous les dispositifs publics actuels d'incitation".

 

Les banques continuent de baisser les taux

En septembre, 98,1 % des crédits accordés affichaient un taux inférieur à 3,5 %. Octobre se poursuit sur la même tendance : "La quasi-totalité des établissements bancaires ont revu à la baisse leur grille de taux, certaines banques allant jusqu’à infléchir leur barème de 30 points de base", constate Ludovic Huzieux, associé chez Artemis Courtage. De quoi soutenir la demande. Selon le courtier Capfi, "88 % des acquéreurs-emprunteurs achètent pour se loger. La résidence secondaire (2 %) ne fait pas recette en ces temps de disette !"

Ce sont les jeunes ménages primo-accédants qui bénéficient le plus de cette évolution, constate l’Observatoire Crédit Logement/CSA, selon lequel "le mouvement de dégradation des flux de la primo-accession des ménages jeunes ou modestes qui s'observait depuis l'automne 2011 paraît enrayé". Les emprunteurs accédant pour la première fois à la propriété s'endettent sur une durée plus longue : 235 mois pour un achat dans le neuf et 222 mois pour un logement ancien.


Les investisseurs aussi

Les conditions actuelles pourraient aussi enrayer la chute de l’investissement locatif. D’une part avec l’arrivée du dispositif Pinel, en remplacement de la défiscalisation Duflot, qui devrait permettre louer à ses enfants et de bénéficier d’un avantage fiscal supplémentaire pour une mise en location plus longue. D’autre part, "en empruntant 100.000 euros sur une durée de 10 ans, à un taux fixe de 1,70 %, un investisseur aura tout intérêt à éviter de piocher dans son épargne, placée en assurance-vie par exemple, et lui rapportant plus de 3 % par an", conseille Ludovic Huzieux.


Renégocier son crédit immobilier en cours

Surtout, ceux qui ont déjà emprunté, même l’année dernière, peuvent tout à fait renégocier leur prêt immobilier : "Nous obtenons des taux fixes à moins de 2 % pour un prêt sur 15 ans. Par conséquent, les rachats de prêts reviennent en nombre", remarque Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE. De fait, "une renégociation aux taux actuels peut faire réduire en moyenne un prêt de 3 années et offrir une économie de plus de 25.000 euros", confirme Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux.com

Source : Le NouvelObs